La raison peu chrétienne pour laquelle Ricardo Montaner ne veut pas être interrogé sur Indigo et Evaluna – .

Si Ricardo Montaner est un grand-père comblé qui manifeste amplement son affection sur les réseaux, il n’aime pas que les autres affichent ce qu’il a lui-même mis en place.

D’autant plus qu’en dehors de l’immense battage médiatique, comme beaucoup de célébrités, il veut contrôler le récit concernant son rôle dans la naissance de sa petite-fille, Índigo.

C’est ce que l’on peut déduire de ses demandes pour son prochain concert à Medellín, telles que publiées par Graciela Torres, « La Negra Candela », sur son site web.

Elle se produira le 29 avril dans la capitale d’Antioquia. Et « La Negra » proteste pour la raison la plus élémentaire : il ne devrait pas donner aux communicateurs des informations sur un fait qu’il a lui-même diffusé si largement.

« Ce à quoi les entrepreneurs s’attendaient le moins, c’est que l’une des conditions imposées par le chanteur était de ne pas avoir de face à face avec de nombreux médias, environ trois ou quatre et le reste si dans la montonera, leur interdisant également de poser des questions sur sa fille Evaluna, son mari Camilo Echeverry et encore moins sur sa petite-fille Indigo qui vient de naître. Je suppose que c’est ce que la plupart des communicateurs veulent savoir. De nombreux communicateurs ne vont pas aimer la mesure brutale, la seule chose qui manque est une feuille de papier avec ce qu’il veut répondre. C’est tout ce qu’il faut », a protesté Torres.

« Les artistes ont une obligation envers leur public et le public a le droit de connaître la vie de leurs idoles », a-t-il déclaré.

Mais ce serait la vraie raison pour laquelle il ne veut rien dire.

Facile : c’est de l’argent. Un accord médiatique pour tout révéler. Voici comment Torres l’explique :

« L’exclusivité a été vendue à un magazine américain et, évidemment, c’est difficile à battre.. N’oubliez pas que le patriarche et pasteur Ricardo Montaner vit à Miami et que là-bas, tout est régi par le vil argent. Qu’il fasse la promotion du concert, avec tous les jouets, comme il le souhaite et comme cela lui convient, mais aucune information. Se pourrait-il qu’il vienne avec toute sa tribu, y compris son gendre, sa fille et sa petite-fille, comme il le fait habituellement ?

Il ajoute encore du piment : « Et si on demande à Camilo ce qu’il va répondre ? sans l’autorisation du beau-père, bien sûr », a déclaré M. Torres, pour s’indigner des règles que le chanteur « impose » dans sa présentation en Colombie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.